Pourquoi sobriété énergétique doit rimer avec solidarité énergétique ?

« La meilleure énergie c’est celle qu’on ne consomme pas, et en plus ça peut être la moins chère ».

Si la sobriété est la meilleure réponse à la crise énergétique actuelle, pour être réaliste et massive, elle doit nécessairement s’accompagner d’une démarche de solidarité énergétique. On vous dit tout ci-dessous !



LES APPELS À LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE SE SONT MULTIPLIÉS DES LE DÉBUT DE L'ÉTÉ 2022


Les patrons des 3 grands énergéticiens français ont été les premiers à appeler les français à la sobriété énergétique dans une tribune du JDD fin juin, le président Macron a suivi dans son discours du 14 juillet et c’est aujourd’hui l’ensemble des acteurs politiques et économiques qui prône une diminution massive des consommations d’énergie par des changements comportementaux (la sobriété énergétique). Le plan sobriété du ministère de la Transition énergétique fixe la feuille de route : réduire de 10 % la consommation d’énergie sur les deux prochaines années par rapport à 2019.

Les impacts de la guerre en Ukraine sur les importations de gaz russe mais aussi l’indisponibilité de la moitié du parc nucléaire français suite à des opérations de maintenance font flamber les prix de l’énergie et craindre des risques de pénuries et d’inflation générale. Mais au final, la véritable menace de cette crise, c’est la cohésion sociale : les « petits gestes » demandés à chacun ont de l’impact s’ils sont partagés par tous, or aujourd’hui en France, un français sur cinq est déjà en situation de précarité face à ses consommations d’énergie.


LES PRÉCAIRES ÉNERGÉTIQUES SONT LES PLUS MENACÉS PAR CETTE CRISE


L’ONPE (Observatoire De La Précarité Énergétique) donne une définition de ce fléau encore peu connu du grand public : « Est en situation de précarité énergétique une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat. »


Les causes de la précarité énergétique lient la faiblesse des revenus et l’état du logement : la France compte plus de 5 millions de « passoires thermiques », ces logements classés F ou G selon le DPE.

Ainsi, en 2020, 10,5 % des Français déclaraient avoir dépensé plus de 8 % de leurs revenus pour payer les factures énergétiques de leur logement. Les 18-34 ans sont les plus touchés : en 2021, près d’un jeune sur deux était en difficulté pour régler sa facture d’énergie.


Les conséquences de cette précarité énergétique sont toujours les mêmes : dégradation plus rapide du logement (entraînant un cercle vicieux), inconfort, problèmes de santé (notamment pour les enfants et les personnes âgées), isolement social et difficulté de paiement des factures.

Les réponses du gouvernement face à l’urgence de la crise sont multiples : bouclier tarifaire, chèque énergie, aide MaPrimeRénov’… Mais pour sortir durablement de la précarité énergétique, les foyers concernés doivent être identifiés et suivis.


LES ASSOCIATIONS SONT EN PREMIERE LIGNE POUR AIDER CES MÉNAGES À SORTIR DURABLEMENT DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE


Certaines structures, comme Croix-Rouge insertion – LogisCité en Ile de France ou Ulisse 38 en Isère proposent gratuitement aux familles en situation de précarité énergétique un diagnostic lors d’une visite à domicile, suivi d’installation d’équipements légers, de petits travaux et d’une formation aux écogestes.


Ce type de médiations, souvent réalisées par du personnel en réinsertion professionnelle, permet à moindre coût d’aider un grand nombre de foyers du parc privé mais aussi public.

Pour les logements les plus dégradés, d’autres structures comme le collectif Stop Exclusion Énergétique et Réseau Eco Habitat entreprennent des chantiers de rénovations totales et prennent également en charge les démarches de financements.

Ces actions permettent de lutter à la fois contre la précarité et contre le dérèglement climatique. La crise énergétique que nous abordons est une source de tensions économiques et sociales. Si vous aussi vous êtes convaincu que ce défi doit être relevé de façon collective et solidaire, rejoignez le grand défi Don de Chaleur !